Le babillard

Explorer l'édition indépendante

3e tirage pour le Hortus Deliciarum

Parution mardi 5 juillet 2022

C’est une des grandes traditions intellectuelles rhénanes. Depuis la perte du manuscrit original au cours du bombardement de Strasbourg en 1870, nombre d’historiens reconstituent patiemment ce trésor médiéval.

Achevé vers 1205 au mont Sainte-Odile, le Hortus Deliciarum, véritable encyclopédie destinée à la formation des jeunes filles de la haute aristocratie du saint Empire, échappe à un premier incendie en 1546.

L’évêque Érasme de Limbourg le fait transférer alors dans son château à Saverne où il fut conservé jusqu’au XVIIe siècle. On le trouve ensuite dans la bibliothèque de la Chartreuse de Molsheim, certainement pour l’exécution d’une copie qui fut achevée en 1695, et il semble qu’il y resta.

Lors de la Révolution, suite à la confiscation des biens ecclésiastiques, le prieur des chartreux de Molsheim de l’époque remet cet ouvrage en mains propres au commissaire de l’administration du district qui l’entrepose à la bibliothèque du département à Strasbourg.

Puis, en 1803, le Hortus rejoint la bibliothèque de la ville, dans le chœur de l’ancienne église des dominicains. C’est à ce moment que le chef de la police de Strasbourg, C. M. Engelhardt (1775-1858), savant érudit d’antiquités et amateur d’art, le découvre, le compulse et publie une monographie avec douze planches de calques de diverses images réalisés pour son étude.
Ce livre d’Engelhardt de 1818 fut le premier ouvrage traitant du Hortus deliciarum. L’ouvrage de Herrade de Landsberg fut ainsi connu d’un petit nombre de savants et d’amateurs d’art médiéval, tant en France qu’en Allemagne et en Europe.

Depuis, nombreux sont les archivistes et historiens qui tentent de rassembler le plus de calques et de relevés pour reconstituer le Hortus. Un des derniers en date fut le chanoine Christen, qui a transmis sa passion à Jean-Claude Wey, qui nous livre ici un travail de fourmi, extrêmement documenté.

Les amateurs ne s’y sont pas trompés : nous venons d’en réaliser le troisième tirage, et ce superbe ouvrage est à nouveau disponible (voir ici).